• J AI RIEN FAIT ET POURTANT ELLE M A PIQUE

    hebergeur d'image

    la guêpe
    l'orage s'est déchaîné,
    sur la faune, sur la forêt.
    le nid de la guêpe est dévasté,
    à la boue , il s'est mêlé,
    au milieu d'arbriseaux enchevêtrés.
    puis le soleil s'est mis à briller.
    la guêpe a alors récupéré,
    son logis et a enlevé
    tout l'eau qui s'y trouvait.
    finalement, elle l'a assèché ,
    grâce au matériaux de la forêt.
    ses parois ont été consolidées.
    son nouveau -né elle l'a replacé
    dans son berceau et lui a apporté
    la nourriture et la sécurité.
    avec ses ailes , elle l'a ventilé
    contre la chaleur de l'été.
    mais quand elle fut absente ,
    la petite larve a été dévorée
    par des fourmis malfaisantes,
    aux mandibules acérées,
    sans remord et sans pitié.
    la guêpe est revenue, choquée,
    avec son venin , elle s'est empoisonnée.

    Et ce matin alors que j'etais occupée a passer la tondeuse la vilaine est venue me piquer ,>:-[ mais je ne lui est rien fait pourtant !!elle devait être en colére je pense !:##sale bête !!!va cracher ailleurs pas sur mon bras !!!

  • JOUISSANCE DE L INSTANT PRESENT

    hebergeur d'image

    La vie est
    Ce périple aux quatre saisons,
    Bordé d’espoirs et de regrets ;
    Il est bon d'en scruter l'horizon,
    Pour en cueillir les doux secrets.

    La vie est
    Pour nous tous un beau voyage,
    Tel un ruisseau suivant son cours ;
    Chacun écrit de son livre les pages,
    De la naissance au dernier jour.

    La vie est
    Ce parcours parsemé d’écueils
    Que nous esquivons au mieux ;
    A tout moment, faut ouvrir l’œil,
    Et toujours tenter d’être heureux.

    La vie est
    Amour, tendresse et plaisir,
    Laissant l’espoir nous habiter ;
    Parfois, nous faisant souffrir,
    Elle exige patience et témérité.

    La vie est
    Cette route longue distance,
    Jonchée d'innombrables détours
    En passagers bravant l’errance,
    Nous recherchons paix et amour.

    La vie est
    Cette école prestigieuse,
    A l’enseignement fructueux ;
    A toute option courageuse,
    Elle sourit aux ambitieux.

    La vie est
    Cet éventail de beaux cadeaux
    Dont nous devons prendre soin ;
    Les enfants en sont les plus beaux :
    Rien d’égal…Dieu en est témoin !

    La vie est
    Chaque jour, un pur bonheur ;
    Tel un livre, lisons ses pages :
    La vie peut s’arrêter à toute heure ;
    Aimons...quel que soit notre âge.

    La vie est
    Jouissance de l'instant présent,
    Plaisir d’une existence claire ;
    Surtout...qu'à n’importe quel moment,
    Elle peut s'éteindre...cette lumière !

  • OUI FAUTE DE POMMES NOUS AURONS DES RAISINS

    hebergeur d'image

    Faute de pommes nous mangerons des raisins chasselas qui malgré le gele de printemps est trés beaux maintenant fait prier que la gréle ne vienne pas par chez nous !!!

  • BELLE RECOLTE DE POTIMARONS !!!!

    hebergeur d'image

    Içi il y a deux pieds de potimarons qui ont poussé sur le tas de compost sans avoir fait quoique se soit !!,j'ai jamais vu une telle ampleur de feuilles et aux pieds beaucoup de potimarons , quelques fois nous achetons des graines qui végetent dans la terre et là sans effort nous allons avoir une trés belle recolte , comme le pied de tomate qui est juste a coté qui a poussé d'une graine , alors ne me dite pas qu'il faut faire attention a la gelée car là aucune precaution , j'ai aussi un pied de tomates , qui pousse au pied d'un prunier replanter et au pied d'un pommier et des potimarons il y en a a plusieurs endroit j'ai même des pieds de melons allez poussez que je vous ramasse!!

  • JE CONFIRME JE ME MELE DE MES OIGNONS !!!

    « Occupe-toi de tes oignons / Ce ne sont pas tes oignons »

    hebergeur d'image

    c'est se que j'ai fait hier de me meler de mes oignons et de les faire secher !!

    Ça ne te regarde pas / Mêle-toi de tes affaires

    Chacun est en droit de se demander comment cette plante potagère monocotylédone de la famille des liliacées peut avoir pris le sens métaphorique de "affaires personnelles" dans ces expressions, dont une à la syntaxe très douteuse.
    Mais ceux qui se posent cette question, se mettent peut-être le doigt dans l'oeil, car ce n'est peut-être pas vraiment la plante au bulbe multicouches qui est évoquée ici.

    Si ces locutions datent du début du XXe siècle, c'est au cours du siècle précédent que "l'oigne", apocope de oignon, désignait en argot aussi bien l'anus ou le cul que les pieds. L'expression "se le mettre dans l'oigne" voulait d'ailleurs dire 'mépriser'.
    Quoi de plus étonnant, alors, puisqu'elles existent toujours aujourd'hui, que de voir ici un simple synonyme argotique des expressions "occupe-toi de tes fesses" ou "occupe-toi de tes pieds" (cette dernière venant, selon Claude Duneton, à la fois du danger que pouvaient subir les pieds dans certains ateliers de l'époque et du fait que oigne -ou ogne- désignait aussi l'ongle).

  • OUI UN AMI

    hebergeur d'image

    Mon Ami

    La lune s’enfuit dans la lutte,
    entre la nuit et l’aurore.
    L’argent de la toile d’araignée
    étincelle dans la brume.

    Mon ami, mon ami, mon ami,
    Je t’appelle mon ami.

    La rosée dans la vallée,
    Les violettes sur la colline,
    Les ruisseaux coulent de la montagne,
    dans le matin de ma vie.

    Mon ami, mon ami, mon ami,
    Je t’appelle mon ami.

    Les chevaux sont dans la prairie,
    mangeant de l’herbe douce.
    Les oiseaux chantent dans la fôret,
    Sauf le rossignol endormi.

    Mon ami, mon ami, mon ami,
    Tu es revenu mon amour.

  • OUI FAUT QUE JE DEBRANCHE !!!!

    hebergeur d'image

    http://youtu.be/oPZLCGWO0ts

    Attention, attention, la concierge se trouve
    Actuellement dans l´escalier
    Mais comme elle ne le sait pas
    Vous êtes priés de ne pas la déranger

    J´arriverai par l´ascenseur de 22 h 43
    En provenance de Babylone
    Les quais seront encombrés de pendus
    Laissant claquer leurs mâchoires dans le vent
    En guise de discours de bienvenue
    En guise de discours de bienvenue

    J´arriverai par l´ascenseur de 22 h 43
    En provenance de Babylone
    Je ne connaîtrai rien de tes habitudes
    Il se peut même que tu sois décédée
    Mais je demanderai ta main pour la couper
    Mais je demanderai ta main pour la couper

    Attention, attention, sur le palier numéro 2
    L´ascenseur de 22 h 43 en provenance
    De Babylone est annoncé
    Veuillez dégager le vide-ordures s´il vous plaît
    Et ne pas laisser les enfants s´amuser avec les fils
    A haute tension
    Tout corps vivant branché sur le secteur
    Etant appelé à s´émouvoir

    J´arriverai par l´ascenseur de 22 h 43
    Et je viendrai relever le compteur de ton ennui
    Il te faudra sans doute changer de tête
    Et puis brancher ton cerveau sur ton cœur
    Rien ne sera plus jamais comme avant
    Rien ne sera plus jamais comme avant

  • JE COUPE ET RECOUPE BEN FAUT BIEN !!!!

    hebergeur d'image

    Je hais les haies
    Qui sont des murs.
    Je hais les haies
    Et les mûriers
    Qui font la haie
    Le long des murs.
    Je hais les haies
    Qui sont de houx.
    Je hais les haies
    Qu’elles soient de mûres
    Qu’elles soient de houx !
    Je hais les murs
    Qu’ils soient en dur
    Qu’ils soient en mou !
    Je hais les haies
    Qui nous emmurent.
    Je hais les murs
    Qui sont en nous.
    Ce matin muni de mon taille haie allez je coupe et recoupe !!!

  • OH LA BELLE BLEUE !!!!!

    hebergeur d'image

    Et soudain dans le ciel brillent un millier d’étoiles,
    On dirait qu’un géant vient d’y planter des fleurs,
    Et toutes ces couleurs au milieu de la toile
    Illuminent la nuit en parcelles de bonheur.

    Dans un boucan d’enfer éclate un bouquet rouge
    Qui se divise alors en millier de diamants,
    Puis on retient son souffle et plus personne ne bouge
    Quand redescend du ciel un fin rideau d’argent.

    Et une tache de vert mélangée à du bleu,
    Suivi par l’arc-en-ciel qui s’étale au lointain,
    Puis l’horizon s’éclaire, on dirait qu’il prend feu,
    Une étoile disparait et soudain elle revient.

    On lève la tête à gauche en ouvrant grand les yeux
    Quand le ciel s’illumine d’un millier de couleurs,
    C’est le bouquet final et on se sent heureux,
    On repart en rêvant, des étoiles plein le cœur.

  • UNE ROBE CHATOYANTE !!!!

    hebergeur d'image

    Du haut de sa posture élégante,
    Du haut de sa robe chatoyante,
    Éclate à mes yeux son charme trouble,
    Cette beauté me fait perdre la boule.

    Son regard pétillant me fait fondre,
    Son teint éclatant leur fait de l’ombre,
    Il n’y a pas à dire, elle est divine,
    Nul ne peut résister à ses formes alcalines.

    Et que dire de son parfum enivrant,
    De son odeur subtile de fleurs des champs,
    De ses notes fruitées et citronnées
    Capables d’exorciser n’importe quel nez.

    Sa simple présence me rend tout chose,
    Imagine alors lorsque ses effluves de roses
    Décidèrent de faire siège si prêt de moi
    Que je ne puisse endosser mon costume d’hors-la-loi.

    Il va falloir s’armer de bravoure
    Dépasser cette gorge nouée sans détour
    Pour lui glisser quelques esperluettes à l’oreilles
    Dans l’espoir de pouvoir toucher à sa merveille

    Je trépigne d’impatiences, je n’attends plus rien d’autres
    Bordel ! Ce n’est pas le moment d’avoir peur de la vautre
    Par pitié, laisse mes lèvres te caresser en douceur
    Je t’en prie, laisse tremper ma bouche jolie-cœur

Footer:

Le contenu de ce site wed appartient à une personne privée, blog.fr n'est pas responsable du contenu de ce site.