• J ETAIS TRANQUILLE J ETAIS PENARD!!!!!

    t-shirt-la-rage-qui-vit

    Rhooo je m étais levée de bonne humeur , je m etais atteleé a couper ma haie ,de bonne heure et comme je suis une fille bien j ai tout ramassé et mis en sac avant d allez a point vert la decheterie oui mais

    oui il y a un mais qui ma mis dans une colére !!je suis au portique a attendre que le portique s ouvre tranquillou et là je vois passer par ma droite une folle , qui a décidée de passer pas là alors quelle devait attendre son tour derriére moi !!eh oui mais comme il n y a pas de place pour passer ben la dame force le passage et evidemment erafle mon vehicule et continue tranquillement son chemin tout le monde la regarde , et moi je vais a sa rencontre et lui dit vous avez vu que vous avez eraflé mon vehicule ?? a bon quelle me dit , et là son epoux descend et viens voir et me dit mais c'est rien du tout , c est vrai que lorsque l on voit l'état de son vehicule a mon avis c etait surement pas la premiere fois que cela lui arrivait !!et je lui dit eh bien nous allons faire un constat alors là parti de rigolade , car pas d'assurance sur lui , mais je lui dit vous avez un assurance sur votre pare brise ,il ne se rappelait du n° de telephone ,il voulait que se soit lui qui soit le conducteur je lui dit niet c est madame qui conduisait et pas vous !!vous vous debrouillerez avec les assurances alors l age de ces bonnes personnes 88 ans et 87 ans je suis pas médisante mais a cet age là faut laissez la voiture au garage et se faire aider !car ils etaient loin de la realité en prenant les employés comme temoins et là les employés on dit a la charmante grand mére quelle avait tort ,sur toute la ligne !!alors voila ma matinée plein de rebondissement ,bon constat fait et envoyé a l assurance , je doit avoir un vehicule de dépannage le temps de la réparation ,

  • SE SONT LES PREMIERES!!!

    Premiéres confiture de fraises ,fait avec amour et pour les yeux quelques fleurs pour le plaisir

    2015-05-22 cela sent trés bon

    Confiture de fraise

    Une fraise cueillie sur un arbre,

    Une fraise dégustée par une chimère,

    Une fraise disparue, sans mère

    Une fraise tombée d’un arbre.

    Elle s’écrase, elle s’étale, elle se mange.

    Par qui ? Par quoi ? Un ange…

    Qui l’emmène loin de nous…

    Le palais du goût.

    Cette fraise flotte et pousse en l’air

    Ne vit, ne boit, ne se nourrit que sur terre

    Évolue et n’est plus…

    Son essence en jus.

    Ce jus, cette gelée, à l’aise

    Par son goût subtil et fascinant,

    Cette gourmandise de tout temps :

    La confiture de fraise !

  • JE M APPELLE DOUCEUR

    2015-05-27 et oui il s appelle douceur

    Ce matin devant notre porte nous avons eu l occasion de voir le maréchal ferrand , qui deviens un metier rare dans les villes , mais içi nous avons la chance d'avoir des eleveurs de chevaux donc de pouvoir assister au ferrage des chevaux et ce matin c etait le tour a douceur trés grand cheval et trés beau aussi, et c etait assez cocasse car ces copains dans le pré etaient pas trés content de ne pas être là !!et moi qui est peur des chevaux cela date de mon enfance là j ai osé lui tendre la main ,comme quoi tout les chevaux ne sont pas mechant !!!

  • OUI JE SAIS !!!

    2c66c2ce-c8f4-4dc5-a506-0f02e6dca9df_l

    Le Godemichet de la Gloire

    Un vit sur la place Vendôme,
    Gamahuché par l’aquilon,
    Décalotte son large dôme
    Ayant pour gland Napoléon.
    Veuve de son foufeur, la Gloire,
    La nuit dans son con souverain,
    Enfonce — tirage illusoire ! —
    Ce grand godemichet d’airain…

    Théophile Gautier

  • POURQUOI CONTREDIRE UNE FEMME????

    Pourquoi contredire une femme ? Il est tellement plus simple d'attendre qu'elle change d'avis !

    .poulet_roti

    Oui mais c est pas facile de me faire changer d'avis !!alors j explique cela va faire bientôt 50 ans que nous sommes unis pour le meilleur et le pire , et quelques fois je me dit que malgré toutes ces années et bien je ne le connais pas encore !
    Ce matin je fais cuire un poulet au four et au moment de le couper comme toujours depuis des lustres je donne le blanc a Monsieur et la cuisse pour moi , oh sacrilége que n'aije pas fait en ce lundi de Pencôte il me demande pourquoi il n a pas le droit a la cuisse , alors là tu me copiras j en suis pas revenue!!et il me taxe d'egoiste rhooo alors là , a t il été piqué par une mouche , ou une guépe au jardin???alors je lui m'ai dit prends la cuisse si tu veux ben non c'etait uniquement pour me contredire !!Alors avis a la famille si vous faite du poulet surtout gardez la cuisse pour monsieur Mimi mdrrrrrrrrrrr!!!!!

  • DEUX BOUTS DE FEMMES!!!

    Deux petits bouts de femmes qui vous font chavirer, que du bonheur a l état pur ,je revois mon fils en voyant sa soeur pour la premiere fois mais elle est trés petite!! et pourtant elle pesait 4250 et 52 cm
    je me demande que pense ZOE de LEA ,ah oui elle a dit mais pourquoi elle pleure lorsque je regarde la télé !là question qui tue !!va falloir apprendre a Lea qu'il y a des heures !! oups
    IMG_1413[1]

    voici la maman de zoe et lea et son frére il y a 41 ans oups ça passe vite
    mais c est mes enfants 008

  • LE SOUVENIR DE L ENFANCE

    cela sent trés bon 002

    j adore les pivoines cela me rappelle mon enfance nous en avions de rouges sang , moi c est plutôt des roses et blanches !!faut surtout pas qu'il pleuve car elles sont abimées !!!

    La pivoine, plante vivace originaire d’Extrême-Orient, regroupe une quarantaine d’espèces. On distingue les pivoines herbacées des pivoines arbustives. Les herbacées (dont l’espèce la plus courante est la pivoine de Chine) perdent leur feuillage en hiver pour renaître au printemps, tandis que les arbustives conservent leur tronc ligneux, pouvant atteindre jusqu’à deux mètres de hauteur.

    Jusque dans les années 1950, les botanistes ont classé la pivoine dans la famille des Renonculacées. Mais au vu de ses nombreuses particularités, on créa une nouvelle famille botanique appelée Paéoniacée. Cependant, la classification des pivoines arbustives ne met pas encore tout le monde d’accord !

    Véritable objet de fantasmes, la fleur de pivoine émerveille par la multiplicité de ses formes, qu’elle soit simple ou charnue, et par la riche palette de ses couleurs.

    Un brin d’histoire
    Des textes antiques nous prouvent que les Grecs étaient déjà conscients des nombreuses vertus qu’offre la pivoine. Vers 400 ans av J.-C., le fameux médecin grec Hippocrate se servait de la plante dans le traitement de l’épilepsie, pour favoriser les menstruations et l’expulsion du placenta après les accouchements.

    On sait également qu’il y a environ 2000 ans, la Chine commença à cultiver la pivoine comme plante médicinale pour traiter diverses affections, comme la paresse hépatique ou les faiblesses du sang. Il faudra attendre 500 ans avec l’arrivée de la dynastie Song (960-1279) pour que la pivoine soit appréciée pour ses qualités esthétiques et son incroyable parfum. Elle orne alors les palais impériaux et inspire les artistes qui la déclinent en peinture, porcelaine, poteries… Une admiration qui ne cessera de grandir au point que la pivoine soit considérée par les Chinois comme la reine des fleurs. Cette fleur est aujourd’hui adulée autant pour son opulente beauté que pour ses vertus médicinales. Elle est encore très cultivée pour la production de médicaments, fabriqués à partir de l’écorce de ses racines.

    Mythes et légendes

    Entre la pivoine et les dieux, c’est une histoire sans fin et pleine d’ambivalence. Dans son Iliade, Homère est le premier à donner ses lettres de noblesse à la fleur au travers de l’histoire de Péon. Ce médecin des dieux de l’Olympe aurait guéri Hadès, blessé mortellement par Hercule, grâce à la racine de pivoine. Dans une autre légende grecque on raconte que la nymphe Péone était si courtisée par les dieux qu’une déesse, folle de jalousie, l’aurait transformée en une fleur aux mille pétales : la pivoine.

    Théophraste considérait la pivoine comme une plante magique, liée au cosmos tout entier. Il préconisait des règles très spécifiques pour sa cueillette, car mal exécutée, celle-ci pouvait conduire à d’atroces souffrances… : « Cette plante doit être arrachée la nuit ; si on l’arrache de jour, et que l’on est vu par un pivert en train de cueillir le fruit, on risque de perdre les yeux et si on coupe la racine, on risque la procidence de l’anus. ».

    En Chine, on raconte que Wu Zetian, unique impératrice de l’histoire de la Chine, se promenait dans ses jardins un soir d’hiver de l’an 691. Etonnée de n’y trouver aucune fleur, elle ordonna à celles-ci de fleurir pendant la nuit. Toutes les fleurs s’exécutèrent excepté la pivoine qui refusa de fleurir hors saison. L’impératrice, humiliée, bannit alors toutes les pivoines de sa ville, Xi’an, et les renvoya à Luoyang, qui devint plus tard la capitale de la fleur.

    La pivoine trouve aussi sa place dans l’histoire de France : au Moyen Age, les bracelets de graines de pivoine permettaient d’après la légende de se protéger des mauvais esprits, des maladies et des tempêtes.

  • ALLEZ A VOS PANIERS!!!

    le jardin le 13 5 2015 008

    A l’instar de l’androgyne, jamais tout à fait mâle et pas vraiment femelle, la tomate n’est pas le fruit qu’on nous dit, ni le légume qu’on voudrait nous faire croire. Le charme envoûtant de son goût flibustier tient tout entier dans cette trouble ambivalence, sel acide et sucre amer, qui vous explose en bouche quand vous croquez dedans. La tomate se mérite.

    le jardin le 13 5 2015 004

    Oh belle blonde je vois que vous avez mis une robe qui vous va a ravir , mais attention aux escargots , et limaces , qui pourrait nuire a ce charmant tableau !!

  • 1 ERE CUEILLETTE!!!!

    les 1 eres fraises le 19 mai 2015 001

    Premier rendez vous avec ce délicat fruit
    faut les manger avant que merles et oiseaux viennent se delecter de ces belles
    Et donc ce matin chemin faisant je suis allez la cueillir
    Pour nous a midi !

    Une petite fraise, au matin du printemps
    Rouge et rayonnante comme l’éclat du soleil
    Belle et charmante comme la magie du ciel
    De sa chair a laissé une offrande aux gourmands

    Et je fus le premier, qui les yeux grand ouverts
    Contempla cette enfant de la verte contrée
    La cueillant gentiment de mes doits envoûtés
    Je futs vite charmé par son parfum d’hier

    Je ne puis que penser à ces chaudes journées
    De ma courte jeunesse où la beauté d’un fruit
    Me faisait rêvasser aux couleurs infinis

    C’est alors que je vis, que ce fruit n’était seul
    Puisque Dame Nature, à laissé en mon œil
    Les reflets de cents fraises en la ferveur de mai

  • OUI PARLONS D EUX !!!!

    photo 018

    Nos pieds sont le moyen pour nous déplacer, communiquer, jouer, connaître, apprendre, mais souvent nous les oublions. Pourquoi ?

    Parce qu’ils sont loin de notre tête.
    Parce qu’ils connaissent le sol, les épines, les serpents, le rugueux et le glissant.
    Parce qu’ils sont tout l’équilibre.
    Parce qu’ils sont la surface qui nous appartient quand on est dans une foule et qu’on encaisse le genou d’un autre dans une côte, un bras sous le nez, un cartable dans le ventre mais on ne permet pas qu’on nous les piétine.
    Parce qu’ils sont la frontière minimum et inviolable.
    Parce qu’ils soutiennent le poids tout entier.
    Parce qu’ils savent s’accrocher aux moindres prises et appuis.
    Parce qu’ils savent courir sur les rochers et les chevaux ne savent même pas le faire.
    Parce qu’ils nous emmènent.
    Parce qu’ils sont la partie la plus prisonnière d’un corps emprisonné. Et celui qui sort après de nombreuses années doit apprendre de nouveau à marcher en ligne droite.
    Parce qu’ils savent sauter et ce n’est pas leur faute s’il n’y a pas d’ailes, plus haut, dans le squelette.
    Parce qu’ils savent se planter au milieu des rues comme des mules et faire une haie devant la grille d’une usine.
    Parce qu’ils savent jouer au ballon et nager.
    Parce qu’ils étaient unité de mesure pour des peuples pragmatiques.
    Parce que ceux des femmes faisaient crépiter les vers de Pouchkine (Onegin, strophe 31).
    Parce que les anciens les aimaient et lavaient, comme premier soin d’hospitalité, ceux du voyageur.
    Parce qu’ils savent prier en se balançant devant un mur ou repliés sur un prie-Dieu.
    Parce que je ne comprendrai jamais comment ils font pour courir en comptant sur un seul appui.
    Parce qu’ils sont joyeux et savent danser le merveilleux tango, la croustillante danse à claquettes, la flatteuse tarantelle.
    Parce qu’ils ne savent pas accuser et parce qu’ils ne prennent pas les armes.
    Parce qu’ils furent crucifiés.
    Parce que, même quand on voudrait les balancer sur le derrière de quelqu’un, vient le doute que la cible ne mérite pas l’appui.
    Parce que, comme les chèvres, ils aiment le sel.
    Parce qu’ils n’ont pas hâte de naître, pourtant quand arrive le moment de mourir ils ruent au nom du corps contre la mort.

Footer:

Le contenu de ce site wed appartient à une personne privée, blog.fr n'est pas responsable du contenu de ce site.