• JE LES AI ENFERME!!!!

    hebergeur d'image

    Quelques fois nous pouvons enfermer la prudence !

    Et bien moi j'ai enfermé des haricots avec viandes et aromates pour faire

    Un bon cassoulet que nous mangerons cet hiver en cas de disette !!

    Faut toujours penser a plus tard !c'est une façon de vivre !

    De faire des projets car sans ces projets on ne vis plus !!!

    Avec des tomates , de la graisse de canard faute de ne pas avoir trouvé de

    La graisse d'oie , du saucisson a l ail , et Mimi a ecosser les haricots

    Ce matin saine occupation

  • OUI JE SUIS SOUVENT CONTENTE

    hebergeur d'image

    Je suis contente d’avoir une maison,
    Une propriété ou une location.

    Je suis contente de conduire ma voiture,
    Quelle que soit sa marque, elle est à mon nom.

    Je suis contente de me réveiller lors d’un matin nouveau,
    Après chaque endormissement.

    Je suis contente d’avoir des enfants
    Je suis contente que l’on mange tous autour de la même table, un très fort moment.

    Je suis contente quand il est là…
    A panser mes blessures la main sur mon front..
    Je suis contente quand il me réveille à l’aube,
    Se colle à ma peau en douceur aimante…
    Je suis contente…

    Je suis contente de pouvoir voyager et prendre l’avion,
    Je suis contente de l’avoir rencontré

    Je suis contente quand mon téléphone sonne, l’appel est de l’Hexagone je suis contente…

    Je suis contente d’avoir assimilé les leçons si bien dictées.

    Je suis contente d’ouvrir mes mails et d’y trouver des bisous de la tendresse et des sourires;

    Je suis contente d’avoir des amies(s) authentiques, qui étaient là à alléger mes soupirs.
    A m’avoir porté quand j’étais las. Cela devrait suffire à vous dire que je suis croyant.

    Et si je ne remerciais pas Dieu pour tous ces plaisirs,

    Je serais une ingrate à maudire.

  • J'AURAIS TANT VOULU !!!

    hebergeur d'image

    J'aurais aimé partir tôt le matin

    Pour écouter chanter la mer.

    J'ai tellement besoin de prendre l'air.

    De me changer les idées.

    De planter mes pieds dans le sable,

    Offrir mon visage au vent marin.

    Plonger mon corps nu dans le bain,

    Dieu, que se serais divin!

    Mais non je vais rester là

    je vais voir mes enfants !

    Eux vont voir la mer avec ZOE

    Qu'ils profitent bien de ces vacances !!!

  • AVEZ VOUS DEJA VU ????

    hebergeur d'image

    Avez vous déjà eu l'occasion de voir ces petites bêtes , j'ai vu ces derniers au parc du PAL vous pouvez rester des heures a les regarder tellement c'est comique !pas trés farouches !ils poussent de petits cris stridents !

  • OUI JE REVENDIQUE QUE C EST MA FËTE

    hebergeur d'image

    Bon alors je suis une fille bien donc je me souhaite une bonne fête non je suis pas une sainte ou alors je suis sainte Nitouche ,

    Ste Brigitte
    Veuve, Fondatrice d’Ordre (1302-1373)
    Sainte Brigitte naquit en Suède, de famille royale. Sa mère avait été sauvée d’un naufrage en considération de l’enfant qu’elle portait dans son sein. Bien qu’à sa naissance un saint personnage eût reçu de la Sainte Vierge l’assurance que cette enfant ferait entendre sa voix dans tout l’univers, Brigitte fut muette, jusqu’à l’âge de trois ans ; mais, ce temps écoulé, elle parla tout à coup aussi bien qu’une grande personne.

    A l’âge de dix ans, elle fut singulièrement touchée d’un sermon sur la Passion du Sauveur. La nuit suivante, elle vit le divin Crucifié tout couvert de plaies et de sang, et L’entendit dire : "Regarde, Ma fille, comme J’ai été traité. – Et qui Vous a traité si cruellement ? dit-elle. – Ce sont ceux qui Me méprisent et sont insensibles à Mon amour pour eux." À partir de cette époque, la seule pensée des mystères de la Passion faisait couler ses larmes.

    Une nuit qu’elle était en prière, sa tante, chargée de son éducation après la mort de sa mère, la surprit et voulut la frapper ; mais la verge se rompit entre ses mains. Brigitte, tout enfant, était souvent assaillie par le démon qui prévoyait en elle une grande ennemie ; mais elle trouvait un secours assuré en courant dans sa chambre se jeter aux pieds du crucifix qui lui avait parlé.

    Malgré son goût pour la virginité, Brigitte accepta le mariage par obéissance ; elle et le prince, son mari, se préparèrent par un an de prières et de bonnes oeuvres aux obligations de leur état. Dieu donna à ces pieux époux huit enfants. Brigitte fut le modèle des mères par sa sollicitude envers sa famille ; elle éloignait de sa maison tout ce qui n’y aurait pas apporté l’édification et la vertu : "Après la lecture de la Bible, répétait-elle à ses enfants, n’ayez rien de plus cher que la Vie des Saints."

    A la mort de son mari, elle s’adonna aux saintes oeuvres avec plus de liberté que jamais, apprenant à ses enfants à laver les pieds des pauvres, à soigner les plaies des malades, à soulager toutes les misères. Mais la grande mission de sa vie, Brigitte l’accomplit pendant ses dernières années, qu’elle passa dans la pénitence et la contemplation de Jésus Crucifié. Ses révélations étonnantes ont fait d’elle la merveille de son siècle.

    C’est à Rome, où elle aimait à séjourner près des tombeaux des Saints, que le Sauveur lui fit connaître l’heure de sa mort prochaine ; elle rendit le dernier soupir en prononçant avec amour les dernières paroles de Jésus expirant : "Mon Père, je remets mon âme entre Vos mains."

  • J AI RIEN FAIT ET POURTANT ELLE M A PIQUE

    hebergeur d'image

    la guêpe
    l'orage s'est déchaîné,
    sur la faune, sur la forêt.
    le nid de la guêpe est dévasté,
    à la boue , il s'est mêlé,
    au milieu d'arbriseaux enchevêtrés.
    puis le soleil s'est mis à briller.
    la guêpe a alors récupéré,
    son logis et a enlevé
    tout l'eau qui s'y trouvait.
    finalement, elle l'a assèché ,
    grâce au matériaux de la forêt.
    ses parois ont été consolidées.
    son nouveau -né elle l'a replacé
    dans son berceau et lui a apporté
    la nourriture et la sécurité.
    avec ses ailes , elle l'a ventilé
    contre la chaleur de l'été.
    mais quand elle fut absente ,
    la petite larve a été dévorée
    par des fourmis malfaisantes,
    aux mandibules acérées,
    sans remord et sans pitié.
    la guêpe est revenue, choquée,
    avec son venin , elle s'est empoisonnée.

    Et ce matin alors que j'etais occupée a passer la tondeuse la vilaine est venue me piquer ,>:-[ mais je ne lui est rien fait pourtant !!elle devait être en colére je pense !:##sale bête !!!va cracher ailleurs pas sur mon bras !!!

  • JOUISSANCE DE L INSTANT PRESENT

    hebergeur d'image

    La vie est
    Ce périple aux quatre saisons,
    Bordé d’espoirs et de regrets ;
    Il est bon d'en scruter l'horizon,
    Pour en cueillir les doux secrets.

    La vie est
    Pour nous tous un beau voyage,
    Tel un ruisseau suivant son cours ;
    Chacun écrit de son livre les pages,
    De la naissance au dernier jour.

    La vie est
    Ce parcours parsemé d’écueils
    Que nous esquivons au mieux ;
    A tout moment, faut ouvrir l’œil,
    Et toujours tenter d’être heureux.

    La vie est
    Amour, tendresse et plaisir,
    Laissant l’espoir nous habiter ;
    Parfois, nous faisant souffrir,
    Elle exige patience et témérité.

    La vie est
    Cette route longue distance,
    Jonchée d'innombrables détours
    En passagers bravant l’errance,
    Nous recherchons paix et amour.

    La vie est
    Cette école prestigieuse,
    A l’enseignement fructueux ;
    A toute option courageuse,
    Elle sourit aux ambitieux.

    La vie est
    Cet éventail de beaux cadeaux
    Dont nous devons prendre soin ;
    Les enfants en sont les plus beaux :
    Rien d’égal…Dieu en est témoin !

    La vie est
    Chaque jour, un pur bonheur ;
    Tel un livre, lisons ses pages :
    La vie peut s’arrêter à toute heure ;
    Aimons...quel que soit notre âge.

    La vie est
    Jouissance de l'instant présent,
    Plaisir d’une existence claire ;
    Surtout...qu'à n’importe quel moment,
    Elle peut s'éteindre...cette lumière !

  • OUI FAUTE DE POMMES NOUS AURONS DES RAISINS

    hebergeur d'image

    Faute de pommes nous mangerons des raisins chasselas qui malgré le gele de printemps est trés beaux maintenant fait prier que la gréle ne vienne pas par chez nous !!!

  • BELLE RECOLTE DE POTIMARONS !!!!

    hebergeur d'image

    Içi il y a deux pieds de potimarons qui ont poussé sur le tas de compost sans avoir fait quoique se soit !!,j'ai jamais vu une telle ampleur de feuilles et aux pieds beaucoup de potimarons , quelques fois nous achetons des graines qui végetent dans la terre et là sans effort nous allons avoir une trés belle recolte , comme le pied de tomate qui est juste a coté qui a poussé d'une graine , alors ne me dite pas qu'il faut faire attention a la gelée car là aucune precaution , j'ai aussi un pied de tomates , qui pousse au pied d'un prunier replanter et au pied d'un pommier et des potimarons il y en a a plusieurs endroit j'ai même des pieds de melons allez poussez que je vous ramasse!!

  • JE CONFIRME JE ME MELE DE MES OIGNONS !!!

    « Occupe-toi de tes oignons / Ce ne sont pas tes oignons »

    hebergeur d'image

    c'est se que j'ai fait hier de me meler de mes oignons et de les faire secher !!

    Ça ne te regarde pas / Mêle-toi de tes affaires

    Chacun est en droit de se demander comment cette plante potagère monocotylédone de la famille des liliacées peut avoir pris le sens métaphorique de "affaires personnelles" dans ces expressions, dont une à la syntaxe très douteuse.
    Mais ceux qui se posent cette question, se mettent peut-être le doigt dans l'oeil, car ce n'est peut-être pas vraiment la plante au bulbe multicouches qui est évoquée ici.

    Si ces locutions datent du début du XXe siècle, c'est au cours du siècle précédent que "l'oigne", apocope de oignon, désignait en argot aussi bien l'anus ou le cul que les pieds. L'expression "se le mettre dans l'oigne" voulait d'ailleurs dire 'mépriser'.
    Quoi de plus étonnant, alors, puisqu'elles existent toujours aujourd'hui, que de voir ici un simple synonyme argotique des expressions "occupe-toi de tes fesses" ou "occupe-toi de tes pieds" (cette dernière venant, selon Claude Duneton, à la fois du danger que pouvaient subir les pieds dans certains ateliers de l'époque et du fait que oigne -ou ogne- désignait aussi l'ongle).

Footer:

Le contenu de ce site wed appartient à une personne privée, blog.fr n'est pas responsable du contenu de ce site.